Dragon Ball Super, le retour tant attendu !

dragonball_headerAprès avoir marqué plusieurs générations, Dragon Ball revient sur le devant de la scène avec de nouvelles aventures, aussi bien sur papier que sur le petit écran, avec toujours Akira Toriyama à la barre.

Le 19 novembre 1997 avait lieu la diffusion du dernier épisode de Dragon Ball GT au Japon. Cet évènement marquait la fin d’une ère : Son Goku et ses compagnons quittaient l’antenne une bonne fois pour toutes, deux ans après la fin du manga écrit par Akira Toriyama. Depuis lors, on avait bien vu apparaître les personnages de notre enfance dans quelques pages de mangas ou quelques courts métrages ici et là, mais aucune suite ne semblait devoir être donnée à l’un des mangas les plus connus dans le monde, son auteur se refusant même à évoquer tout retour (seuls les jeux vidéos sous licence faisaient l’actualité).

C’est alors que sort en mars 2013, Battle Of Gods, un long métrage co-scénarisé par Toriyama, avant que Resurrection Of « F » ne lui emboite le pas dans les salles obscures en avril 2015. C’est le moment choisi par la Toei Animation, le studio ayant réalisé les différentes séries et films de la sage, pour frapper fort en annonçant le 28 avril 2015 Dragon Ball Super, une nouvelle série TV écrite par Toriyama himself. Le coup de tonnerre est énorme, et pour enfoncer le clou, un manga accompagnant la série va être publié. Celui-ci sera cependant dessiné par Toyotarō, le même qui avait déjà officié sur les trois chapitres ayant précédés la sortie du dernier film. C’était donc avec une  impatience immense que de nombreuses personnes attendaient la sortie des nouvelles aventures des guerriers saiyans et de leurs ennemis.

dragonball_inside-1

Le 20 juin dernier paraissait dans le V Jump le premier chapitre de Dragon Ball Super, quinze jours avant la diffusion du premier épisode le 5 juillet 2015. L’histoire est légèrement étayée pour l’animation, mais les grandes lignes sont les mêmes, l’intrigue se déroulant quelques mois après la défaite de Majin Boo face à Son Goku. La paix est revenue et suite à une promesse faite à sa femme Chi-Chi, notre héros se retrouve obligé de travailler. En plus de Goten et Trunks, que l’on suivra dans une aventure dans la nature, on apercevra Gohan, Videl, Piccolo, Mr. Satan accompagné de Mr. Boo ou encore Beerus et Whis, personnages des derniers films.

Ces derniers semblent ne pas encore avoir rencontré les habitants de la Terre, ce qui situe ce récit avant Battle Of Gods, même si les histoires de continuité entre la série et les films ont toujours été sujettes à débat. Prenant place quelques mois après la défaite de Majin Boo, il est intéressant de noter que les deux derniers chapitres historiques du manga semblent oubliés ! En effet pour ceux qui ne se souviennent pas, on faisait dans les numéros 518 et 519 un bon de dix ans dans un futur où Pan était la petite fille de Goku et où celui-ci prenait Oob, la réincarnation de son dernier ennemi, comme élève.

Si Toriyama n’a pas commenté cela, ce qui laisserait simplement penser que Dragon Ball Super comblera ce vide de dix ans, il a cependant fait part de ce qui attendrait un peu nos héros. Après un court passage sous cette ère de paix, arrivera la saga Battle Of Gods, puis la saga Resurrection Of « F » avant de partir à la découverte d’un autre univers à la recherche de nouvelles Dragon Ball. De nombreux personnages inédits devraient donc faire leurs apparitions aux cotés des puissants Saiyans.

dragonball_inside-2

Avec ce premier épisode, on se remet doucement dans le bain d’une série qui nous avait quitté il y a dix huit ans de cela. Si Dragon Ball GT n’avait jamais su faire taire les critiques dus à l’absence de Toriyama au scénario, Dragon Ball Super devrait bénéficier pour le moment de la clémence du public. Cependant il ne faudrait pas non plus que l’action tarde à débuter car après tellement de temps, l’impatience est à son apogée, surtout si les premières sagas recoupent les films. L’animation de ces vingt premières minutes est généralement réussie, même si le passage du serpent est un peu limite. On notera également l’absence des animaux anthropomorphes parmi les personnages croisés sur Terre, ce qui était une marque de fabrique de Dragon Ball.

La Toei a d’ores et déjà annoncé que Dragon Ball Super ne débarquera pas en France avant 2016, le diffuseur restant encore inconnu, la seule certitude étant que le Club Dorothée ne saura pas relancer pour l’occasion… Là où le bas blesse vraiment, c’est du coté de chez Glénat, l’éditeur français du manga, qui précise qu’il ne faudrait pas s’attendre à voir débarquer la version papier traduite avant 2017… On aura donc le temps de se faire un avis d’ici-là sur le retour de Son Goku et sa bande !

Hush

Vous aimerez aussi