Top/flop 2017 de l’équipe (partie 2)

Anaïs (rédactrice) :

Top film :

369467.jpg-c_300_300_x-f_jpg-q_x-xxyxxL’autre côté de l’espoir (Toivon tuolla puolen) d’Aki Kaurismäki – Des personnages singuliers, des situations plus cocasses les unes que les autres et un humour pince sans rire sont les ingrédients que mélange Kaurismäki pour nous servir un film traitant de la situation des demandeurs d’asile. L’histoire de deux hommes pour qui la vie repart de zéro est traitée d’une manière poétique permettant de visualiser un fait de société mondial à travers d’autres jumelles que celles des médias bien trop déshumanisée. Les décors sont superbes, le jeu d’acteurs juste et touchant, le tout soutenu par une bande originale qui unie les cultures et les hommes.






Flop film :

split-poster03Split de M. Night Shyamalan – À l’affût de chacun des nouveaux films avec James Mc Avoy depuis mes 12 ans, je me réjouissais d’avance de le voir incarner un rôle lui permettant de jouer douze personnages dans un même long métrage, surtout après le visionnage du génial Filth !. Quelle n’a pas a été ma déception face à un scénario qui se délite au fur et à mesure du temps. La première partie était plutôt bien menée, anxiogène comme il faut pour malheureusement prendre une tournure sans réel fond avec des actrices qui n’ont pas réussi à me rendre empathique à leur égard, du fait d’un jeu creux. Pour James (oui, c’est un ami !), la performance d’acteur est à la hauteur de ce que demande un tel rôle de psychopathe mais la direction (M. Night Shyamalan) n’a pas réussi à le faire briller comme il sait le faire.






Top concert :

1---Bonobo---Migration---Neil-Krug_1000_670Bonobo au Théâtre NationalBonobo, sans aucune hésitation. Une première pour moi et meilleur live de l’année. J’en parle longuement dans cet article.

 





Flop concert :

Gramatik pour le Festival les TransArdentes au Palais 12 – Bon je ne m’attendais pas non plus à être transcendée à en mouiller ma petite culotte, mais de là à partir de la salle au bout de vingt minutes, il y a un gouffre ! Peut-être n’ai-je pas été assez patiente ou ça n’est tout simplement plus de mon âge (BIM ! In your face !).






Top livre :

couverture_horde_du_contrevent_alain_damasio_la_volteLa horde du Contrevent d’Alain Damasio (2004) – N’ayant pas l’habitude de suivre l’actualité littéraire, je lis plus ou moins ce qui me tombe sous la main dans une librairie seconde main, ce que les copains prêtent ou conseillent. Ma dernière trouvaille est le chef d’œuvre de science-fiction La horde du Contrevent d’Alain Damasio, publié il y a 14 ans. L’univers créé tout autour de ce groupe d’hommes et de femmes qui affronte les pires vents afin d’en connaître l’origine est incroyable de maîtrise. Le monde ne se fige pas à l’histoire en elle-même, l’objet du livre est également une partie de ce monde : le répertoire qui définit le nom de chacun des personnages en fonction du signe qui lui correspond auquel on revient sans cesse pour comprendre qui est qui, la numérotation de pages inversée, les schémas décrivant les formations qu’adoptent le groupe face aux tempêtes, tout cela nous rend partie intégrante de la « goutte ».






Top série :

21090-01Better Call Saul  de Gilligan et Gould – Choix bien difficile face à la quantité de séries disponibles, mais mon cœur a battu très fort à chaque générique et s’est serré au dernier épisode de la saison 3 de Better Call Saul. La réalisation de Gilligan et Gould, déjà largement maîtrisée dans Breaking Bad, ne fait que se peaufiner au fil des épisodes du spin-off avec une mise en scène de Bob Ordenkirk de plus en plus savoureuse.






Flop série :

stranger-things-2-artStranger Things, saison 2 de Matt et Ross Duffer – Après une entrée en la matière des plus réussies avec la première saison, la deuxième a été des plus décevantes. Avec un septième épisode qui tombe comme un cheveu dans la soupe (inutile et désagréable), un scénario recuit et des acteurs dont la performance est égale sinon un poil en deçà de la première saison, c’est décidé, la saison trois se fera sans moi.

 





Coup de cœur : En Finlande, l’adoption d’une loi qui sanctionne les entreprises de plus de vingt-cinq salariés qui font preuve de différences salariales entre hommes et femmes. Une avancée qui devrait se généraliser à toutes tailles d’entreprises et dont bon nombre de pays devrait prendre exemple.





Coup de gueule : Général ! Beaucoup trop de décisions politiques à travers le monde allant dans le sens d’une régression des libertés de chacun. Tristesse.

 





 





Gauvain (rédacteur) :

Top concert :

Ho99o9-United-States-Of-Horror-738x738Ho9909 au Botanique – Pogo destructeur, lunettes démontées, musique intense. Chouette découverte.

 








Flop concert :

SoldoutSoldout aux Ardentes – Plutôt chiant.

 








Top album :

swQpPmeXQuRHQccu7YAmaMqzf9T9aHqT0YydbSBh-asBlonde de Frank Ocean – Après la dixième écoute consécutive totalement épongée par l’alcool, le morceau « Nikes » s’est transformé en épiphanie.

 








Flop album :

swQpPmeXQuRHQccu7YAmaMqzf9T9aHqT0YydbSBh-asBlonde de Frank Ocean – Excepté « Nikes », pas moyen d’écouter cet album. Qui date de 2016, en plus.

 








Top film :

gabarit_150_150Ça d’Andy Muschietti – J’ai sursauté, c’était bien.

 








Flop film :

gabarit_150_150Bright de David Ayer – Parfait pour ronfler comme un bienheureux.

 








Top série :

gabarit_150_150Dark – Grâce à Dark, j’ai découvert que « kraftwerk » signifie « centrale nucléaire ». Images de qualité et scénario béton, cette série pluvieuse est très bien foutue.

 








Flop série :

stranger-things-2-artStranger Things, saison 2 – Gnagnagna, j’ai des pouvoirs qui tuent les méchants et je surfe sur le revival 80’s. Grosse déception après la première saison qui était bien sympa.

 








Top livre :

gabarit_150_150Le dieu venu du Centaure de Philip K. Dick – En 1964, Dick imagine que la réalité virtuelle est une drogue qui permet aux colons de l’espace d’affronter la solitude.

 








Flop livre : Rien lu de mauvais.

 


Coup de cœur : La page Facebook Coucou Charles qui a un humour bête et méchant aux dépens de notre Premier ministre et sa meute.

 


Coup de gueule : Les êtres qui font référence à Desproges quand on les accuse de faire des blagues nulles, en général racistes.













Benjamin (rédacteur) :

Top concert :

Après des coupes drastiques et douloureuses, il m’en reste cinq :

ludwig-von-88-en-concert-au-trianon-le-26-novembre-2016Ludwig Von 88 au Magasin 4, Chrome à Het Bos, Revolting Cocks à GC Den Dries, Terminal Cheesecake au Magasin 4 et New Bomb Turks au Sjock Festival.

 








Top album :

0006357543_200Techromancy de Chrome, TFCF de Liars et WLVNNST de Wolvennest.

 








Top film :

gabarit_150_150Doubleplusungood de Marco Laguna – Seul film vu ne datant pas de Mathusalem.

 








Top série :

stranger-things-2-artStranger Things, Bojack Horseman et Rick & Morty.

 








Top livre :

gabarit_150_150Fils de Gonzo de Juan Fitzgerald Thompson – Seul livre lu ne datant pas de la grand tante de Mathusalem.

 








Coup de cœur : Tout fout le camp donc il ne reste plus que les bonnes tables et les grands verres et ma relation à Dieu…



Coup de gueule : L’annonce de la fin du Magasin 4 au moins pour ce qui est de sa situation géographique.







 

 




Béa (rédactrice) :

Top concert :

22195438_1317541068355198_6395693651547706532_nRomulus au Fuse – Parce que découvrir une nouvelle forme de musique électronique presque symphonique ça fait du bien aux oreilles et au cœur, tout en donnant envie au corps de s’exprimer. Avec ses plages progressives on sent les ambiances se dessiner sous les motifs mélodiques.

 





Flop concert (opéra) :

gabarit_150_150Foxie ! La petite renarde rusée à La Monnaie – Pas pour l’esthétique de la mise en scène mais surtout pour la portée, l’orientation trop sexualisée, avec des parties explicites, faisant plus penser à de la complaisance sexuelle qu’à l’illustration de l’apprivoisement moral de la nature du compositeur.

 





Top album :

fishbachÀ ta merci de Fishback – La mystérieuse Fishbach qui sort son premier album, dont les mots autant que le son 80’s ont fait chavirer mon cœur. Une fille qui a du vécu et qui me fait un retour direct dans mon adolescence.

 





Flop album :

Jul-Album-Gratuit-Vol.-4-1Album gratuit vol. 4 de Jul – Le flop total avec la découverte de Jul et de son Album gratuit vol. 4… mais j’ai bien ri au niveau des moyens du bord, la petitesse des paroles et la frime avec mon cher collègue Benjamin De Wyngaert.

 





Top film :

1200x630bfSwiss Army Man de Daniel Kwan et Daniel Scheinert – Ce film vu au BIFFF m’a scotché. Tout simplement parce que dans le mauvais goût, je ne me savais pas capable de rire autant, dans la décadence, le scénario complètement tordu… Un grand du répertoire nanar.

 





Flop film :

gabarit_150_150Nails de Dennis Bartok – Lui aussi vu au BIFFF. Parce que c’était ridicule, pas crédible, tiré par les cheveux… Et on s’est même demandé si l’humour n’avait pas arraché quelques bouts de maquillage à l’actrice principale.







 

 

Hélène (rédactrice en chef) :

Top concert :

sunn-o-kannon-stream-albumsSunnO))) au Melkweg (Amsterdam) – Des années que j’entends parler des prestations scéniques de ce groupe et que je me demande pourquoi il y a tant d’engouement autour. Maintenant je sais. SunnO))) en live c’est tout simplement une expérience hors du commun, du temps et de l’espace. 1h30 à se laisser transporter voire hypnotiser par une musique plus lourde que la matière. Et lorsque cela s’arrête, on en redemande encore, désirant à tout prix retourner dans ce vortex où l’on se nourrit de fréquences. Sublime !

 





Flop concert :

mastodonemperorofsandMastodon à l’Ancienne Belgique – Un concert tout simplement chiant auquel la présence de Scott Kelly n’aura même pas donné d’intérêt.

Mention spéciale également à Impure Wilhelmina à La Zone. Les mecs, arrêtez tout, vous êtes pathétiques, merci.

 





Top album :

a2731568276_10Flying Microtonal Banana de King Gizzard & The Lizard Wizard – Premier album d’une lignée de cinq sortis courant 2017 et inégalable à mon goût (même si Gumboot Soup, le dernier en date, le talonne de près). Pourtant déçue à la première écoute (fini les envolées punk de Nonagon Infinity, ici on nage en plein délire psyché et je trouvais ça mou), cet album a été celui qui a le plus tourné de l’année, notamment grâce à des morceaux tels que « Sleep Drifter », « Billabong Valley » ou « Nuclear Fusion ». Une merveille !

 


Flop album :

Fever-Ray-Plunge-5Plunge de Fever Ray – Certainement pas l’album le plus mauvais de l’année, mais certainement le plus décevant… Après son premier disque éponyme qui a certainement sa place dans le top 10 des albums de ma vie, j’attendais énormément du retour de Fever Ray. Malheureusement la magie n’opère plus, la faute à des morceaux peu inspirés, et le mystique chamanique a laissé place à un monde certes glauque mais vulgaire. Dommage.

 





Top film :

gabarit_150_150The Handmaiden de Park Chan-Wook – Je me sers ici du joker « j’ai voyagé pendant un an sans ordi et sans (quasiment jamais) aller au cinéma » pour donner mon top à ce film qui date pourtant de 2016. Merveille graphique et scénaristique qui m’a réconcilié avec Park Chan-Wook qui, via ce film à tiroirs qui nous amène de surprise en surprise, revient à ce qu’il sait faire de mieux : un thriller ahurissant de beauté et de cruauté. Splendide !

Sinon cela aurait définitivement été Dunkirk de Christopher Nolan ou Blade Runner 2049 de Denis Villeneuve dont la beauté visuelle de ces films n’a d’égale que celle de leur bandes sonores exquises.

 

Top série :

1200x630bbThe Handmaid’s Tale – Je n’ai regardé qu’une série en 2017 (cette époque de binge watching est en effet derrière moi depuis trois ans maintenant) et c’était un véritable succès. Cette série m’a bouleversé tant par son esthétique et le jeu d’acteur impeccable que par le glaçant réalisme qui nous rappelle à un combat féministe qui doit être mené au quotidien afin d’éviter le pire. Terrifiant.

 





Top lecture :

petitpaysPetit pays de Gaël Faye – Là encore, ce n’est peut-être pas tout à fait d’actualité (le livre est sorti en août 2016) mais je n’ai rien lu qui date de cette année, alors… Tout ça pour dire que Petit pays est un très beau roman qui remue les tripes. Il relate l’histoire de Gabriel, dix ans, vivant au Burundi au sein d’un paisible quartier d’expatriés, jusqu’au jour où tout se disloque autour de lui, notamment avec le déclenchement de la guerre civile et du drame rwandais qui s’en est suivi. Un joli petit bijou qui nous plonge dans un tas d’émotions aussi différentes qu’intenses.

 





Flop lecture :

filleLa fille du train de Paula Hawkins – Pour les mêmes raisons sus citées (il date de mai 2015), c’est ce livre que je choisis en flop 2017. Cela faisait des mois que je voyais ce bouquin partout, notamment grâce à son adaptation au cinéma l’an dernier, et bien mal m’en a pris de croire une fois de plus au bon goût populaire. La fille du train est un roman avec des personnages « torturés » mais peu crédibles auxquels il est difficile de s’attacher. Au contraire. En plus c’est mal écrit et le dénouement n’est vraiment pas terrible. Bref, je me suis bien ennuyée, et je ne recommanderais pas ce bouquin. Sorry not sorry.

 





Coup de cœur : 2017 a été pour moi une année beaucoup trop chargée en coups de cœur de toutes sortes. Mais si je ne devais en citer qu’un ce serait certainement la découverte d’un monde fantastique à travers le festival Eclipse Gathering en Oregon où j’ai définitivement découvert l’amour cosmique à travers une véritable bienveillance générale jamais vu ailleurs. Magique de bout en bout ! Mention spéciale au rassemblement de sorcières du monde entier afin de jeter un sort à ce gros con de Donald Trump. Va mourir !

 

Coup de gueule : Même si je n’y habite plus, la fermeture de tous ces lieux culturels et alternatifs à Bruxelles qui n’est que le reflet de ce vers quoi on tend un peu partout : une uniformisation bien fade où l’individu et sa personnalité n’ont plus vraiment leur place… Triste à mourir. Mention spéciale aux pseudo intellos de la musique qui vont aux concerts d’Amenra dans le seul but de se masturber sur le groupe (et sur Instagram) et qui empêchent les autres d’apprécier réellement la musique. Retournez donc à vos vinyles et foutez nous la paix bordel !

Vous aimerez aussi