Vald à l’Ancienne Belgique (20/11/2018)

capdb_vald_bruxelles_2Ce mardi 20 novembre, dans le bus, j’entends « S’tout gros, ce soir j’vais voir Vald. Vaaaald Sullyvan frère. » Je me retourne : un gamin de treize ans en complet portant fièrement casquette et sac banane. C’est donc avec un peu d’appréhension que je rejoins l’Ancienne Belgique, mais il me devait d’aller voir celui qu’on surnomme le « Eminem français » aux disques de platine. Et tout compte fait, le rappeur m’a convaincu.

J’arrive à l’heure, du coup je m’installe bière en main pour observer le public. Les basses font vibrer mon verre. Les gens vont-et-viennent et ressemblent plutôt à monsieur et madame tout le monde. La moyenne d’âge est basse :  quelques kets de douze ans se faufilent entre les jeunes étudiants tant féminins que masculins. Ce qui est plutôt rare, mais aussi étonnant vu les lyrics du coco. Je vois aussi cette fille avec un t-shirt Bölzer sous son pantalon taille haute et son sac banane, et cet autre gars affichant Liam Gallagher sur son torse. Je me demande également ce que fait ce quarantenaire à mulet ici, ces jeunes qui ont encore leur bracelet du Graspop, ou comment va réagir cette maman qui accompagne son fils quand retentira le fameux « Il a pas dit bonjour« …

Bref, je reviens à moi et me décide à rentrer dans l’arène. C’est Coelho ici, accompagné par son frère Be Dar à la batterie électronique, et d’un troisième acolyte scénique. Le son me semble mal équilibré mais je vais bientôt chez l’ORL pour tester tout ça. Non, en vrai, la voix est beaucoup trop forte, ce qui étouffe les paroles et tout le reste. Difficile alors d’embarquer dans les sons des nantais de leur premier EP Philadelphia, sorti en mai 2017. Les balcons sont ouverts et se remplissent. Après une petite demie-heure de jeu, Coelho cède la place à un Vald déjà acclamé par le public. A réécouter en clair.

capdb_vald_bruxelles_1Les quatre lettres sont scandées furieusement alors même que les installations ne sont pas encore montées. Le public est au taquet, prêt à accueillir ce jeune rappeur d’Aulnay Sous Bois. Scolarisé dans une école privée, ayant commencé des études de médecine puis d’ingé-son pour finalement obtenir une licence en mathématiques-informatiques, il arrête tout grâce au succès de sa musique. Depuis ses premières mixtapes de 2011 jusqu’à son deuxième album Xeu sorti en février 2018, Vald intrigue par l’absurde. Et ça marche : Xeu est certifié double platine depuis une semaine.

La salle est plongée dans le noir lorsqu’un « Wesh Bruxelles » retentit à 21h10. Valentin, de son vrai nom, entre sur scène et commence avec son nouveau tube « Primitif ». Les gens sautent déjà dans tous les sens. Vald, accompagné de ses deux acolytes DJ Weedim et Suik’On Blaze, sait mettre le feu : « Bruxelles vous avez l’air énervé » ! Les écrans et les lights accompagnent d’une juste valeur le beat trap lourd et le flow de paroles épileptique des deux rappeurs. Tout le monde crie avec lui, les gens dansent dans les gradins, il y a des crop-circles et des pogos dans la fosse. Je dois avouer que son second degré me plaît, même si au premier, les paroles sont parfois effrayantes de violence. Les tubes s’enchaînent, avec un petit medley plaisant au passage. Tout le monde s’éclate, et Vald finit en beauté son set, un soutif à la main.

Je repars de l’Ancienne Belgique, sourire aux lèvres, et curieuse de creuser dans cet univers musical vaste et inconnu.

Claire Brg

Setlist (plus ou moins dans l’ordre et plus ou moins complète)

Primitif // Seum // Megadose // Bonjour // Non stop // Eurotrap // Possédé // Si j’arrêtais // Chépakichui // Rechute // Lezarman // Petite chatte //  L.D.S. // Sullyvan // Sombre soirée // Vitrine // No Tube Zone // Plus haut // Bizarre // Poisson // Dragon // Iencli // Gris // Offshore // Ma Meilleure Amie // Selfie // Désaccordé

Vous aimerez aussi