Yak au Botanique (29/09/2016)

alassalvationAfin de finir agréablement le mois de septembre, on s’était donné rendez-vous dans l’intimité du Witloof Bar afin de découvrir, ou revoir, les encore trop peu connus sales gosses de YAK. Actif depuis à peu près deux ans sur les scènes rock indé anglaises, le groupe n’as pas manqué de se produire de manière presque frénétique et sans réelle interruption depuis sa formation. C’est donc dans la cave voûtée du Botanique que l’on eut l’opportunité de les croiser, lors de leur premier concert à Bruxelles. Il en résulta un bon éclatage de tympans comme il se doit et comme on l’aime.

Commençons par un petit retour sur les productions de ce power trio anglais. Après avoir collaboré, courant 2015, avec les labels Fat Possum Records et Third Man Records pour les sorties de leurs trois premiers singles (« Hungry Heart« , « Plastic People » et « No« ), ils nous offraient en mai passé leur premier LP, Alas Salvation paru sur Octopus Electrical. L’occasion de faire sortir le groupe de son île et de, petit à petit et à coup de tournées, faire sa place en Europe. On remarqua notamment leur présence lors de l’édition 2015 de l’Incubate, à Gand en février 2016 lors du Big Next Festival ou, plus récemment, à Angers, à l’occasion du Levitation où ils ont dynamité avec une énergie sans pareille le premier jour de festivités.yak850

Mais retour sur le live bruxellois. Le monde n’est qu’à moitié au rendez-vous. Il est vrai que ce premier jeudi pluvieux ne poussait pas à la hardiesse. Comme mentionné dans l’intro, le groupe est de plus, et hélas, encore trop peu connu. Pourtant ces jeunes british mériteraient bien plus de reconnaissance, comme nous l’a encore prouvé ce live. Ils démarrent en trombe avec leur dernier tube et directement s’affirment comme un bulldozer sonore. Ils ne sont que trois mais leur énergie et leur brutalité simple font l’effet d’un vibrant raz-de-marée. Il faut dire qu’avec l’acoustique du lieu, mieux vaut sortir couvert ! Les rythmiques sont solides, percutantes voir hypnotisantes. La guitare quant à elle se fait tantôt grinçante et noisy, tantôt lourde et garage. Ponctuez l’ensemble d’une touche de séquenceur modulaire et vous obtenez ce petit bijou d’imperfections qui réveille notre animalité profonde. Pourtant, et hélas bis, si le groupe nous donne envie de bourrer dans le tas, le public réussit à faire preuve d’une mollesse désespérante…  C’est ainsi que près de quarante minutes après le début du show, ayant enchaîné les morceaux sans trop faire de pause, nos jeunots ont quitté la scène sans même faire de rappel. Les habitués de la scène n’en seront pas tant surpris tant il est connu que les anglais agissent de la sorte. Quoi qu’il en soit, c’était bon. Ces trois-là assurent grave et leurs influences, allant du punk à la pop anglaise ou du garage au heavy seventies, nous ont fait passer un sacré bon moment !

yak850bis

Pas de chance, il vous faudra attendre une prochaine tournée et que de nouvelles dates soient annoncées avant de pouvoir les revoir par ici. Pour les motivés, ils seront le 15/10 à Rotterdam ainsi qu’à diverses occasions en Angleterre jusqu’à la fin du mois d’octobre. Leur page Facebook vous tiendra au jus.

Roxane A.

Setlist

Harbour the feeling // Hungry heart // Smile // Alas salvation // Curtain twitcher // Heavens above  // Take it // Out on a limb // Use some body // No // Plastic people

Vous aimerez aussi